Tet’Ekombo 2018: le troisième homme d’honneur


Partager cette actualité :

En plus de Rudolf Douala Manga Bell et Adolf Ngosso Din, l’édition de cette année célèbre aussi Richard Din Manga Bell. 

8 août 2018. 104e anniversaire de l’exécution par pendaison de Rudolf Douala Manga Bell, roi des Bell, et de son fidèle secrétaire Adolf Ngosso Din. C’était en 1914 dans la cour de ce qui est aujourd’hui la Marine marchande à Bonanjo. Et comme chaque année depuis 1915 à Douala, le canton Bell a décidé de rendre hommage à ses héros.

Particularité pour cette célébration qui a débuté samedi 4 août par le culte œcuménique de lancement au Temple Uebc Dipita de Bali, carrefour Somatel, un troisième personnage fait partie de la commémoration, Richard Din Manga Bell. Ce dernier, né en 1887, quatorze ans après son frère Rudolf, avait été jeté en prison en même temps que ce dernier par les Allemands. Mais il ne sera pas exécuté.

L’histoire de Richard Din Manga Bell Il nous est brièvement contée en quelques mots par Henri Manga, membre du comité d’organisation du Tet’Ekombo 2018. Le cadet de Rudolf Douala Manga Bell fait ses études en Allemagne. Il est l’un des premiers agronomes camerounais.

Après la mort de son ainé, il fera partie des régents du canton plus tard, sous l’administration coloniale française, sera destitué par cette dernière et essaiera de continuer le combat de Rudolf contre l’impérialisme. Il se rendra en Europe où il rencontrera des nationalistes camerounais, participera à la création de l’Union camerounaise de Paris en France, mais sa lutte ne connaitra pas vraiment du succès. Il tombe malade et revient au Cameroun où il meurt en 1932.

Richard Din Manga Bell, on en entendra encore parler ce lundi 6 août où, entre autres activités, il est prévu une conférence/débat au lycée technique de Koumassi sur le thème « Le patriote martyr ». Avec comme intervenants le Pr James Mouangue Kobila, vice-recteur de l’université de Douala, l’économiste et publiciste Dieudonné Essomba, le journaliste Martin Camus Mimb et Henri Manga, expert culturel.  Demain, c’est opération « Canton Bell propre ».

Avant le point culminant de la commémoration mercredi 8 août 2018, date anniversaire de l’exécution de Rudolf Douala Manga Bell et Adolf Ngosso Din. Avec une cérémonie officielle à la place de la Marine marchande, à laquelle est attendue le gouverneur.

Et puis viendra le moment, pour la famille seulement, de se rendre au mausolée des rois Bell derrière l’ancien palais royal à Bonanjo. La procession prendra ensuite la direction du cimetière Njo Njo où se trouve le monument funéraire de Ngosso Din et où sera inaugurée la stèle en l’honneur de Richard Din Manga Bell.  

https://www.cameroon-tribune.cm/articles/21449/fr/#

 

Commentaires