Premier exercice post-commandement de la force africaine en attente à Douala


Partager cette actualité :

Le nom de baptême de cet exercice est "IMDAD Africa 1". Il se déroule pendant quatre jours, sur la base logistique continentale de l’Union africaine (UA) à Douala.

Les hauts gradés des pays membres de l’UA, y prennent part, assistés d’autres experts civils et militaires en matière d’opérations de soutien à la paix.

Quelques attachés de défense des ambassades africaines dans le monde sont aussi présents.

"Il s’agit en fait d’un exercice de simulation, les participants vont faire face à un cas de figure qu’ils vont gérer à partir de leurs ordinateurs", explique un cadre de l’UA à VOA Afrique.

"Cela nous permettra d’évaluer nos capacités de soutien rapide en cas de crise dans un pays de l’UA", a précisé le général de division Nakibus Lakara, directeur de la logistique de l’exercice en cours de nationalité ougandaise.

L’exercice de post -commandement de Douala est le tout premier du genre organisé depuis l’inauguration de la base logistique de l’UA le 16 janvier 2017.

Un matériel roulant avec les insignes de l’Union africaine est déjà parqué sur la base logistique continentale de l’institution à Douala.

Mais pour qu’un tel matériel se déploie, il faut s’assurer que : "le système et les processus de la chaine d’approvisionnement pour le transport stratégique, le soutien médical, les systèmes d’information et de communication sont coordonnées et maîtrisées par l’ensemble des pays membres", a martelé le général ougandais.

L’intervention de l’union africaine lors des opérations de soutien à la paix, dans une crise n’implique pas seulement les militaires et la police. Les civils y prennent aussi part.

"Si les décisions ne sont pas vite prises, par exemple sur le transport de nos équipements de la base logistique continentale vers le pays en crise, notre système ne sera pas vraiment opérationnel", rappelle un expert en transport logistique stratégique de l’Union africaine.

Raison pour laquelle, le général de division camerounais, Saly Mohamadou, a focalisé l’attention des participants à l’exercice de post- commandement sur le rôle du soutien logistique lors d’une mission de soutien à la paix.

"C’est la condition essentielle du succès des engagements de la Force Africaine en Attente (FAA)", souligne le général Mohamadou, commandant de la deuxième région militaire, dont Douala est le siège.

Cette force est composée de cinq brigades - disposant chacune de son propre commandement.

Les cinq blocs politico-économiques du continent concernés sont l’Afrique du Nord, de l'Ouest, centrale, australe et de l'Est.

20.000 hommes de cette force devraient répondre aux missions de soutient de la paix. Aucun chiffre n’a été donné sur l’effectif actuel.

L’Afrique du Sud avait accueilli en 2015, un premier exercice d'entrainement de soldats d'une douzaine de pays africains.

En nous séparant ce vendredi "nous allons identifier et combler les manquements logistiques actuels pour un meilleure accompagnement lors des futures opérations de soutien à la paix", promet le General Lakara.

"L’exercice de post -commandement sera suivi d’autres, pour améliorer des axes prioritaires des missions soutien de l’Union africaine", a dit un responsable de l’UA. 

https://www.voaafrique.com/a/premier-exercice-post-commandement-de-la-force-africaine-en-attente-%C3%A0-douala/4576476.html

 

 

Commentaires