Douala Favicon

La phase 1 du projet de construction de l’autoroute Yaoundé-Douala est achevée.

Image

La phase 1 du projet de construction de l’autoroute Yaoundé-Douala est achevée. Le directeur général des travaux d’infrastructures au ministère des Travaux publics était sur le terrain le 31 décembre dernier, à l’effet de procéder à la réception technique de cette infrastructure. C’est donc assez aisément que lui et sa mission ont parcouru les 60 premiers kilomètres de cette voie moderne. Il s’agit en fait de deux chaussées de 7,50 m de largeur chacune, deux bandes d’arrêt d’urgence de 3m de largeur revêtues en béton bitumineux, un terre-plein central, entre autres. Ces travaux ont été réalisés par l’entreprise China First Highway engineering Company avec la mission de contrôle Scet Tunisie. C’est justement à ces acteurs que quelques réserves ont été émises pour corrections avant la réception officielle de la route par le gouvernement camerounais. Ils ont un mois pour le faire. Il s’agit entre autres du nettoyage de certaines sections du chantier, le recalibrage du cours d’eau au niveau du pont de Manyaï et des réserves résiduelles qui n’ont pas pu être levées, faute de temps.

Il y a aussi des actes de vandalisme et d’incivisme qui sont enregistrés au quotidien le long de l’autoroute. « Ces actes de vandalisme vont faire l’objet d’un traitement particulier parce qu’il faut bien noter que si nous laissons cette autoroute dans cet état, nous allons la perdre. Nous avons des barrières qui sont sectionnées pour l’aménagement des riverains qui oublient qu’une autoroute n’est pas un ouvrage de désenclavement mais destiné à relier deux grandes métropoles à grande vitesse. Donc, évidemment, des voies de désenclavement vont être aménagées pour desservir les populations autour de nous », a expliqué Parfait Mbole Mbole, le Directeur général des travaux d’infrastructures au ministère des Travaux publics. Il y a également ces populations qui reviennent s’installer sur des sites qui ont fait l’objet d’expropriation. Pour M. Tarek, chef de la mission de contrôle, les travaux de cette phase de l’autoroute proprement dits sont achevés, il ne reste que des actions mineures à réaliser pour que cette infrastructure puisse effectivement rapprocher les régions du Centre et du Littoral, mais aussi donner un coup d’accélérateur à l’économie avec notamment l’implantation des zones industrielles. D’où son appel au civisme de tous.

S’agissant de l’exploitation même de cette infrastructure, elle se fera dans les meilleurs délais. Parfait Mbole Mbole explique que quelques derniers réglages restent à faire notamment les équipements de péage au PK0, avant d’ouvrir la circulation. Il faut aussi accélérer les travaux au niveau des voies de raccordement à la ville de Yaoundé, qui sont d’ailleurs en cours

 

 Par Jocelyne NDOUYOU


Source : https://www.cameroon-tribune.cm/article.html/44420/fr.html/autoroute-yaounde-douala-60-premiers-kilometres