Douala Favicon

Dans le 1er arrondissement, une rue a été baptisée le 24 novembre

Image

Dans le 1er arrondissement,  une rue   a été baptisée le 24 novembre  dernier  du nom de cet  artiste uruguayen.  Un acte de reconnaissance, selon le maire Dr Roger Mbassa Ndinè,   pour ses œuvres remarquables dont certaines ont été dédiées  à sa  ville.

Un artiste prolifique, un grand  peintre,  un  grand homme….pour les habitants de Douala, il  est désormais un immortel. En effet la Rue  Carlos  Paez Vilaro existe depuis  ce 24 novembre, ainsi en a décidé la Communauté. La  cérémonie de baptême de cette artère de la métropole économique a réuni autour de son  premier magistrat,  Dr Roger Mbassa Ndinè,  de nombreuses personnalités dont   le représentant  de l’ambassadeur  du Cameroun en République fédérative du Brésil, la représentante  du ministre des relations extérieures et d’une importante délégation  des uruguayens en mission économique au Cameroun.

Voyageur infatigable,  Carlos  Paez Vilaro au cours d’une vie  étirée sur 9 décennies,  a fait le tour du monde, est passé par le  Cameroun et a laissé ses marques à Douala. L’hommage à lui rendu par cette cité,  rappelle monsieur le maire,  «   est un acte de fraternité et d’amitié d’abord  envers un artiste qui a vécu un  temps à Douala  et  a dédié à cette ville   certaines  de ses œuvres. Bientôt les habitants de Douala auront  la possibilité de les  voir, de voir   parmi elles  celles qui honorent  notre cité».

Souvenirs impérissables

Carlos était un  vrai  ami du pays.  Dr  Roger Mbassa Ndinè a évoqué le témoignage d’un membre de la famille de l’artiste  qui indiquait que ce dernier,  alors qu’il était à l’époque résident de Douala,  n’a pas hésité à   porter le drapeau du Cameroun.   La Rue Carlos  Paez Vilaro voit le jour au moment   où le Cameroun  entame le renforcement de ses relations avec l’Uruguay. Il  paraissait donc  normal, de l’avis du maire,  que la ville dans laquelle ce peintre a séjourné  lui  soit reconnaissante.

Dans la perspective du renforcement de ces liens, la capitale économique  entend bien tirer son épingle du jeu,  par exemple  l’établissement d’un   partenariat entre   Douala et  Montevideo à travers laquelle  pourraient se développer  des activités culturelles. L’industrialisation de la pêche étant une clé d’identification  de   Montevideo, ce sera éventuellement l’occasion de renforcer relations industriels dans ce domaine. Le préalable, souligne le maire,  est la définition du cadre     global  avec l’appui  de  l’ambassade du Cameroun à Brasilia et à Montevideo   pour une relation  fructueuse, du   win-win.

Né le 1er novembre 1923 à   Montevideo, Carlos  Paez Vilaro est décédé  le 24 février 2014 à 90 ans à Punta  Ballena. Au cours de sa très  longue  et riche carrière,  l’artiste  a peint    des centaines d’œuvres,   réalisé de multiple expositions et signé de nombreuse fresques  murales  en Uruguay, en Argentine ,au Brésil, aux Etats-Unis d’Amérique et en Afrique .Au delà de la peinture ,il à également exploré d’autres domaines à l’instar de la sculpture ,la céramique ,l’écriture…etc. A Douala ,le souvenir de l’uruguayen est dès lors impérissable pour toujours.

Source : https://lavoixdelacite.com/hommage-carlos-paez-vilaro-immotralse-a-douala/