Douala Favicon

la main tendue de Cyrus Ngo’o aux économies du Commonwealth

Image
Le Directeur général du Port autonome de Douala, Cyrus Ngo'o a reçu cette semaine, une délégation du Commonwealth enterprise and investment council(Cweic), conduite par son Président Jonathan Peter Marland.


C’est au Port autonome de Douala (PAD) que le Président du Commonwealth enterprise ans investment council (Cweic), Jonathan Peter Marland a entamé sa tournée dans la ville de Douala, capitale économique du Cameroun. Jonathan Peter Marland a rencontré les responsables de l’entreprise conduits par Cyrus Ngo’o, le Directeur général. Occasion pour le dirigeant camerounais de présenter à son hôte et à sa suite, les chantiers réalisés et ceux en cours d’exécution dans le cadre du plan de modernisation et d’extension de cette infrastructure.

Lire aussi : Hilton Hôtel, ADC, Sodecoton, Port de Douala : le Cameroun va introduire 4 entreprises publiques à la BVMAC

 Jonathan Peter Marland visitera également les installations de la Régie du terminal à conteneurs, entreprise autonome gérant le principal quai du port de Douala-Bonaberi. Bien que l’on note des avancées réelles dans le processus de rénovation des infrastructures portuaires de Douala, ce chantier reste gigantesque. D’où une planification séquencée allant jusqu’en 2050. « L’Autorité portuaire de Douala espère que cette visite déclenchera une coopération fructueuse avec le Commonwealth Entreprise and Investment Council, et une contribution pour le développement du Port de Douala-Bonaberi », a indiqué Cyrus Ngo’o.

Lire aussi : Des navires transportant du blé bloqués au Port de Douala par le

Le PAD envisage d’ailleurs, à l’horizon 2030, accroitre ses capacités avec la construction d’un nouveau port aux larges de la crique du Docteur Tokoto, sur  plus de 3,2 km de quai. Pour ces investissements, Cyrus Ngo’o s’est muté en agent commercial pour solliciter l’entregent du Cweic  pour obtenir des partenariats gagnants ou préférentiels parmi les plus grandes économies du Commonwealth. La première étape pour le dirigeant camerounais sera d’abord d’adhérer au conseil; ce qui implique  le versement d’une redevance annuelle de 10.000 livres sterling  (environ 7, 6 millions de Fcfa), et une cotisation annuelle de 5.000 livres sterling (3,8 millions de Fcfa). 

Lire aussi : Port de Douala : la RTC réalise un chiffre d’affaires de 56,8 milliards en 2021

Outre les avantages que cette adhésion pourrait conférer au Port de Douala,  Peter Marland a exhorté Cyrus Ngo’o à s’inspirer de l’expérience du Port de Dubaï pour devenir compétitif. Le britannique a également manifesté l’intention du Commonwealth d’accompagner le port de Douala vers la recherche de son autonomie en énergie, car dit-il, « sans une capacité suffisante en énergie, le port autonome de Douala ne pourra atteindre ses objectifs ».


Source : https://ecomatin.net/renovation-et-extension-du-port-autonome-de-douala-la-main-tendue-de-cyrus-ngoo-aux-economies-du-commonwealth/